le festin
Compagnie
Anne-Laure Liégeois
 
 



Don Quichotte Intervention

d'après Cervantès



adaptation et mise en scène Anne-Laure Liégeois
avec Lise Gervais, Rodolphe Martin, Charles-Antoine Sanchez
 

Prochaines dates



Du 01 févr. 2021 au 05 févr. 2021 - Don Quichotte Intervention
Scène nationale de l'Essonne Agora - Desnos - Evry


Du 08 févr. 2021 au 11 févr. 2021 - Don Quichotte Intervention
Maison de la Culture d'Amiens - Amiens


 

Dates passées



Voir la liste
 
  

Création février 2019 au Théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire, en partenariat avec les Villes de Paimbœuf et de Trignac

production : Le Festin - Cie Anne-Laure Liégeois

 

 

Dossier pédagogique sur demande.

 

Héloïse, Julien, Sacha viennent aujourd’hui (cet après-midi, ce soir) dans la salle des fêtes (la classe, la bibliothèque, le centre culturel) parler de leur spectacle « Don Quichotte ».

Héloïse, metteuse en scène, a avec elle son matériel pédagogique : photocopies à distribuer et quelques images à projeter (mais l’appareil fonctionne mal). Elle a aussi dans son sac tous les livres favoris de Don Quichotte (L’île au trésor, Voyage au centre de la terre, Le petit prince, Kafka sur le rivage...). Julien lui est venu avec un extrait d’un roman espagnol de chevalerie du XVIe siècle (Amadis de Gaule) qu’affectionne particulièrement Don Quichotte, qu’il interprète dans le spectacle. Sacha a apporté son sourire et ce qu’il sait de son personnage de Sancho. Quand Julien propose à Sacha de partir sur une île, la réalité vrille.

Sur leurs chaises, où sont scotchées des têtes de cheval et d’âne, ils partent sur les routes de la Mancha. Cervantès prend sa place. On voit courir les troupeaux de moutons qui sont aussi des armées d’hommes, les moulins qui sont aussi des géants... Héloïse, toujours soucieuse d’être précise dans ses indications, distribue des images de moutons, remplit les murs de vues de moulins... Don Quichotte les abat tous, Julien les déchire. Un monde de papier, d’images et de mots. Héloïse, Julien et Sacha donnent vie à leurs personnages, et jouent avec tous ceux qu’ils rencontreront sur leur parcours.

Dans ce voyage, Sancho apprendra à lire et à écrire, apprendra la liberté ; Don Quichotte, lui, apprendra la fraternité. Dulcinée les regardera se débattre, tentera de donner un sens à leur quête.

Bientôt Héloïse pourra conclure, les mains dessinant les contours de l’espace de la salle qui reçut ce qui fut théâtre pendant ces 55 minutes : « C’est ici que l’on peut aimer un rêve. C’est ici que l’on peut être un héros juste avec son imagination. Que l’on peut prendre des moutons pour des soldats et des moulins pour des géants, prendre sa chaise pour son cheval et son balai pour sa lance. Être chaque jour un chevalier errant, pour quelques heures et croire dur comme fer que l’on sort vainqueur de tous les combats. C’est ici que l’on peut faire rire et pleurer des princes et des princesses assis en rang sur ces chaises, devant nous. Les faire rêver, les faire penser... Un lieu où l’on peut dire la vérité en mentant... ».

Et on pourra entendre, comme devant la salle des fêtes de Paimboeuf : « Maman c’est ça le théâtre ? On y retourne quand ? » ; ou comme, quittant la salle de classe de Trignac : « Madame, on peut le lire le livre-là ? Et Rossinante ? je peux la garder ? Et les moulins ? On peut les laisser scotchés sur la fenêtre ? ».

Anne-Laure Liégeois